• Vous êtes ici : Accueil 
  •  >  Base documentaire
  •  >  De la disqualification à la prise de parole en santé mentale. Recherche sur les conditions d'émergence, de reconnaissance et de prise en compte de la parole des personnes dites handicapées psychiques par les décideurs publics
Imprimer Augmenter la taille de police Revenir à la taille de police initiale Diminuer la taille de la police

DE LA DISQUALIFICATION à LA PRISE DE PAROLE EN SANTé MENTALE. RECHERCHE SUR LES CONDITIONS D'éMERGENCE, DE RECONNAISSANCE ET DE PRISE EN COMPTE DE LA PAROLE DES PERSONNES DITES HANDICAPéES PSYCHIQUES PAR LES DéCIDEURS PUBLICS - 2016

Auteur(s) :



Domaines de recherche appliquée :


Thématiques :


Incapacités :


Zones géographiques :



Soutien(s) financier(s) :

  • FIRAH



Résumé de l'auteur :

Ce projet de recherche prévoit d'analyser les conditions qui permettent aux personnes ayant des troubles psychiques de développer et renforcer leur capacité à s'exprimer dans un langage recevable et de questionner la capacité de l'environnement, tant institutionnel que social à entendre leur expression. C'est justement de cet écart que résulte leur situation de handicap. Le défi de cette recherche est de s'appuyer sur ces personnes elles-mêmes pour repérer ces obstacles et préconiser des bonnes pratiques permettant de les dépasser. L'implication directe des personnes concernées sera assurée par le fait que le porteur du projet est une association nationale de personnes ayant des troubles psychiques, usagères ou non des services de santé mentale.
Le projet visera, de manière transversale, à faire émerger une parole des personnes dites handicapées psychiques – selon la loi de 2005. A travers l’exploration de la vie quotidienne en milieu ordinaire (accès aux droits – travail, logement, santé, loisirs… – et place de l’entourage – relations avec la famille et les proches…) et de la relation aux soins, aux soignants et à l’hôpital, il se donne quatre objectifs :
1.Recenser auprès d'elles l'expression de leurs besoins pour une vie autonome.
2.Voir comment est possible le renforcement de leurs capacités (capacity building) à travers l'expérience collective d’associations d'usagers.
3.Chercher comment répondre à des interpellations qui se formulent en termes de droits, de sentiments d'humiliation et de discrimination.
4.Confronter les demandes des usagers aux attentes des institutions.


Commentaire du Centre Ressources :

Cette recherche est en cours, elle est financée par la FIRAH. Ce projet a été présenté dans l'émission Recherche et Partage, réalisée entre partenariat entre l'OCIRP, la FIRAH et Vivre Fm. Le podcast de l'émission est disponible dans la rubrique "Accès au contenu", ainsi que le rapport final de la première partie de la recherche.