Méthodologie pour une recherche collaborative

Le Centre Ressources met à votre disposition des méthodologies pour vous aider à travailler de manière collaborative.

 

Enrichissez cette rubrique et informez-nous si vous identifiez d'autres outils méthodologiques ! L’équipe du Centre Ressource examinera le document et l’inclura sur le site.

 


Outils pédagogiques


Suite aux projets Pathways I et II, Inclusion Europe est en mesure de proposer quatre outils pédagogiques destinés aux personnes ayant un handicap intellectuel. Ces aides permettent de rendre des contenus de formation compréhensible en les adaptant. En conséquence ce sont des supports efficaces que l’on préconise aux chercheurs lorsqu’ils souhaitent faire participer des personnes handicapées dans leur projet. Ces outils permettront une meilleure participation des personnes ayant un handicap intellectuel dans les travaux de recherche, et une meilleure diffusion de ces travaux.
Sur le site internet d'Inclusion Europe, les pages de chacun des projets sont en anglais, mais les outils sont téléchargeables en français.
Page du projet Pathways 1
Page du projet Pathways 2

 

Université de Glamorgan - Joyce Howarth jhowarth@glam.ac.uk
L’université de Glamorgan donne la parole aux personnes handicapées, dans son nouveau projet luttant contre les mauvais traitements qu’elles subissent. Par cette nouvelle méthodologie de recherche, les personnes handicapées possèdent elles-mêmes les moyens d’analyser et d’améliorer leur situation de vie. Afin de suivre cet exemple, deux documents méthodologiques sont mis à disposition.
Méthodologie de recherche (en anglais)
Méthodologie de recherche accessible aux personnes ayant un handicap intellectuel 
(en anglais)


Cet ouvrage alimente de manière inédite le partage d’expériences et la réflexion sur la fabrication de la recherche dans ses aspects les plus concrets. Guide méthodologique innovant de par son ancrage dans le domaine de la recherche communautaire – recherche guidée par les besoins des communautés, répondant à des problématiques de terrain et effectuée dans l’action, avec les principes de participation et de collaboration communautaires -, il constitue un précieux outil pour tous ceux qui s’engagent dans des recherches en collaboration et éveillera l’intérêt de ceux qui ne s’y sont pas encore essayés, qu’ils soient chercheurs, cliniciens ou acteurs de terrain.
Source: Université Lumière Lyon 2


Ce guide est issu d'une recherche financée par la FIRAH. Il a été rédigé à l’intention des organismes et des personnes impliqués dans les projets de RBC. Il s’adresse également aux OPH, en particulier celles travaillant aux niveaux communautaire et périphérique.

Notre objectif est de fournir un guide clair aux personnes qui participent aux programmes de RBC. Nous souhaitons que ce guide puisse être compris par les personnes ne disposant d’aucune expérience dans le domaine de la recherche. Nous espérons que les équipes de RBC seront en mesure de mener de simples recherches émancipatrices (RE)

Ce guide se focalise sur les aspects pratiques plutôt que théoriques et donne des exemples d’un projet RE réussi.
Ce guide est issu de la recherche suivante (en anglais): Impact of CBR: Impact of Community-Based Rehabilitation programme in Mandya district Karnataka, India)

 
Articles scientifiques, présentations

Ce rapport composé de 3 volets a été réalisé dans le cadre de la mission sur les sciences participatives confiée par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à François Houllier, PDG de l’Inra et Président de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi) afin d'en favoriser le développement.
Ce rapport a été réalisé à partir d’analyse des très nombreux témoignages d’experts et acteurs impliqués dans cette pratique. Il se compose de 3 livrets :
Livret 1 : Etat des lieux et méthodes
Livret 2 : Bonnes pratiques pour les porteurs de projet
Livret 3 : Recommandations aux institutions
Plus d’informations sur le site de la Mission Sciences Participatives.

 

Résumé
Cet article présente les étapes qui ont émaillé la constitution d'un « espace collaboratif » entre, d'une part, des chercheurs et, d'autre part, des professionnels impliqués dans le milieu de l'Aide à la jeunesse en Belgique. Le contexte est celui d'une recherche-action commanditée par ces professionnels auprès d'un opérateur de recherche, qualifié par eux de « scientifique » (c'est-à-dire relevant de la « sphère académique »). L'article mettra en avant les étapes (voire les « outils ») méthodologiques et épistémologiques qui ont permis aux professionnels susmentionnés de s'impliquer dans la démarche de recherche. Simultanément, l'article mettra en avant les garde-fous que nous, en tant que chercheurs, avons défendus pour « faire science ». L’article propose de réfléchir, à partir de cette expérience, aux conditions qui rendent possibles les « espaces collaboratifs » entre chercheurs et professionnels impliqués autour d'un même objet de réflexion.

Présentation, en partie en français, en partie en anglais, des modèles théoriques du handicap, ainsi que des origines et enjeux des recherches participatives sur le handicap.
William Sherlaw est professeur à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique.
Cette présentation était le support d'une communication lors de la journée d'études sur les méthodologies au prisme du handicap organisée par le Groupe de Travail Handicap(s).


EMMA STONE AND MARK PRIESTLEY Disability Research Unit, University of Leeds  
(This article first appeared in the British Journal  of Sociology, 1996, Vol. 47, No. 4: 699-716).


Résumé (en anglais)
Important methodological questions are raised by the act of researching disablement. Disability research has attracted much methodological criticism from disabled people
who argue that it has taken place within an oppressive theoretical paradigm and within an oppressive set of social relations. These issues are of heightened significance for
non-disabled researchers and bear many similarities to those faced by researchers investigating barriers to the social inclusion of women, Black and ‘Third World’ peoples. Such challenges have led to the development of an ‘emancipatory’ research paradigm. Six principles of emancipatory research are identified and the authors’ own research projects are critically examined within this framework. A number of contradictions are identified and an attempt made to balance the twin requirements of political action and academic rigour.


Résumé en français (Traduction FIRAH)
Des questions méthodologiques importantes sont mises en évidence dans le cadre de la recherche sur le handicap.

La recherche sur le handicap a suscité beaucoup de critiques méthodologiques venant des personnes handicapées qui affirment que celle-ci est apparue au sein d’un paradigme théorique oppressant et de relations sociales oppressantes. Ces sujets sont d’importance significative pour les chercheurs valides et présentent des caractéristiques similaires à celles des chercheurs travaillant sur l’inclusion sociale des femmes, des noirs et des individus du « tiers monde ».

De tels défis ont contribué à développer un modèle de recherche « émancipatoire ». Six principes de la recherche émancipatoire sont alors identifiés et les propres projets de recherches des auteurs sont examinés de façon critique au sein de ce cadre. Un certain nombre de contradictions sont mises en évidence et une tentative est faite pour équilibrer la double exigence de l’action politique et de la rigueur académique.

Présentation de Bruno BOURASSA, Université de Laval, Québec, et Gilles MONCEAU, Université de Cergy-Pontoise
Support de la communication réalisée lors du colloque international Les recherches-action collaboratives, une révolution silencieuse de la connaissance! organisé par l'IRTESS et le PREFAS de Bourgogne à Dijon en mai 2013.
Ce document expose les principaux aspects de la pluralité de l'univers des recherches-actions, les tendances passées et présentes des recherches-actions au Québec et en France ainsi que les principaux aspects théoriques et épistémologiques de définition des contours de que l'on appelle recherche-action collaborative ou participative.

Le but du document, réalisé par la Fondation Sciences Citoyennes pour la Fondation de France est de définir une typologie des pratiques et des processus de recherche participative. Cette démarche vise à fournir à la Fondation de France un panorama représentatif des pratiques de recherche en partenariat en France, et des éléments pour une meilleure compréhension des blocages, ressources et mécanismes à l’œuvre. Cette analyse permettra également d’évaluer la place actuelle du citoyen et de la société civile (à but non lucratif) dans la recherche scientifique.

Ce document, très complet, donne une bonne vision globale de ce qu’est la recherche participative : ce que signifie la démarche de passage de la recherche « sur » à la recherche « avec », comment mêler sciences et connaissances avec savoirs faires et expériences des acteurs locaux. Il expose, par exemple, ce que cette démarche implique au niveau des rôles des différents acteurs de la recherche. Il contient des exemples de projets réalisés, des solutions de financement ayant été trouvées…

Il peut être un bon outil de découverte du milieu de la recherche participative pour de futurs porteurs de projets.


Ouvrages

 

Cet ouvrage aborde la question de la méthdologie de recherche inclusive



Projet European Research Agendas for Disability Equality (EuRADE)

Ce document rédigé par Lisa Waddington, professeure à l'université de Maastricht, expose les barrières rencontrées et propose des solutions pour mener des recherche participative en faisant collaborer associations représentatives de personnes handicapées et chercheurs ou chercheuses.

 

Ce document rédigé par Mark Priestley, professeur à l'université de Leeds, expose les buts du sondage EuRADE sur les besoins en recherche des organisations représentatives de personnes handicapées et les enjeux de la recherche collaborative.

Cette présentation PowerPoint expose les questions à poser aux potentiels partenaires en vue d'une collaboration.


Réseau de recherche

Le "Inclusive Research Network" (réseau pour la recherche inclusive) est un réseau engagé pour la recherche inclusive. Il inclut des personnes ayant un handicap intellectuel. L'université de Glamorgan est impliquée dans ce réseau.


Conférences

 

  • Ensemble pour progresser : 6ème rencontre nationale Recherche-Associations de malades. 31 janvier 2013

Cette rencontre a donné une visibilité aux interactions, nombreuses et diversifiées, qui se développent entre chercheurs et associations de malades.

Cette expérience entre les chercheurs et associations de malades peut être intéressante pour inspirer et faciliter la collaboration entre chercheurs et associations du domaine du handicap sans toutefois constituer un cadre contraignant, le domaine du handicap ayant certaines spécificités dans ce travail de partenariat entre acteurs de terrain et chercheurs

Trois vidéos-interview illustrent de manière concrète les relations entre le monde de la recherche et les associations. Au travers de ces petits films, on apprend ce qui motive les uns et les autres à collaborer.
Journal de la rencontre
Enquête Cairnet

Quelles sont les expériences et les représentations que les chercheurs ont des associations de malades ? L’enquête CAIRNET a été lancée auprès de plusieurs chercheurs, cliniciens et doctorants travaillant dans tous les laboratoires de l'Inserm